Le Son Bleu N36 – Conflit harmonie beauté

3.007.00

Conflit Harmonie Beauté
Le conflit et l’unité, universels
L’harmonisation des conflits
La vie créatrice, source de beauté

Effacer
UGS : ND Catégorie :

Description

EDITORIAL

C’est un rayon, une des sept entités divines qui gouvernent nos mondes subtils et notre monde physique. Dans cette série, il est le quatrième, séparant trois rayons à dominante spirituelle de trois autres à dominante matérielle.
Il est ainsi un relais, une charnière entre deux mondes qui s’opposent et il tente de les unifier. « Les deux se fondent dans l’Un ». C’est une énergie unifiante d’amour. Ce quatrième rayon, ou rayon 4, est particulièrement important pour l’humanité, le quatrième règne. Il est en outre le rayon d’âme de l’humanité, le rayon des monades humaines. Il colore une étape importante de l’évolution spirituelle humaine, la quatrième initiation. C’est enfin un outil précieux pour la guérison, comme nous le verrons dans ce numéro du Son Bleu.
Nous sommes dans un monde de conflit, de chaos, pour deux raisons.
Tout d’abord, le dessein de notre logos solaire vise la rédemption des matières élémentales. Nous, êtres humains, sommes bien placés pour le savoir. Nous arrivons en incarnation porteurs de l’opposition décrite au début de ce texte : d’un côté, notre dimension spirituelle (étincelle divine et âme) ; de l’autre côté, les matières élémentales qui constituent notre personnalité (physique, émotionnelle, intellectuelle). Le conflit entre les deux représente la somme de douleur, de souffrances de chacune de nos vies.
À ce conflit majeur d’origine divine, l’humanité en a ajouté un autre. Depuis des millénaires, nous est-il dit, l’humanité, mal inspirée, a décidé de rompre avec l’équilibre matière-Esprit et de focaliser son activité créatrice uniquement sur l’aspect matière. Il en est résulté un déséquilibre général, fondé sur l’ambition, la cupidité, l’injustice.
Notre Terre actuelle en présente l’aboutissement extrême.
Face à ces conflits, le rayon 4 met en place un processus de transformation des frictions (douleur, souffrance, guerre) en harmonie et beauté. C’est ainsi que du mal émerge du bien. Cette alchimie exige aussi que l’humanité renonce, entre autres, aux dérives matérialistes (au plan philosophique, psychologique) que ce culte unique de la matière a engendrées. Ce que nous gagnons en harmonie et en beauté doit s’accompagner d’une valeur égale en renonciation. L’ensemble peut se résumer ainsi : conflit > renonciation > émergence d’harmonie et de beauté.
Le rayon 4 est la synthèse de la véritable beauté. Il nous enseigne que la beauté des choses au plan physique n’est que le reflet de la beauté intérieure. Les artistes le vivent parfois concrètement.
Dans une émission récente de France Inter (L’Heure bleue, à 20 heures), la pianiste Anne Queffélec raconte en substance : quand je mets au point une sonate de Domenico Scarlatti, je suis dans l’espace-temps habituel, matériel. J’arrive ainsi à une forme de perfection. Et pourtant, à un moment donné, sans que je ne fasse rien de particulier, je perçois autre chose. Comme s’il y avait une beauté intérieure derrière la beauté physique. Ce n’est pas systématique. La sonate, rejouée, n’entraîne pas à chaque fois la perception intérieure.
En raison d’un alignement cosmique en position 4 (système solaire, schéma planétaire, chaîne, ronde, globe Terre, 4e éther du plan physique), le rayon 4 est très actif dans notre réalité énergétique actuelle. On nous annonce pour 2025 un cycle particulier de ce rayon. Des âmes colorées par ce rayon se réincarnent ou vont se réincarner, suscitant un degré de beauté encore jamais atteint. Dans cette vague d’harmonie peut-être verrons-nous la France substituer à sa façon frontale et critique d’aborder les problèmes le compromis, la médiation. Sait-on jamais ? Nous ne pouvons que redire notre enthousiasme pour ce rayon. Il est l’élément essentiel, avec quelques autres (rayon 2, rayon 7), pour ramener l’équilibre, l’harmonie, la beauté entre les deux pôles de ce monde : la matière et l’esprit. 

« Rayon 4. Énergie de l’Harmonie par le Conflit. Ceci est fondamentalement la volonté de détruire toute limitation. Ce n’est pas la même chose que la Volonté de détruire, ce qui est négatif, comme dans le cas du premier Rayon, mais c’est un aspect connexe. Je ne fais pas allusion à l’aspect conscience qui reconnaît et profite de cette lutte. Je parle de l’énergie inhérente à toutes les formes, qui est particulièrement forte dans l’humanité (parce que l’homme est conscient de soi) et qui produit inévitablement la lutte entre la vie et ce qu’elle a elle-même choisi comme limitation ; cette énergie détruit cette limitation dès le moment où un degré d’harmonie ou d’union totale a été atteint. En termes ésotériques, on peut dire que le moment où la forme (limitation) et la vie s’équilibrent, une fissure apparaît immédiatement par laquelle passe un nouvel influx de volonté. Le Christ devait mourir parce qu’il avait atteint l’harmonie avec la volonté de Dieu, et c’est alors que “le voile du Temple fut déchiré en deux, de haut en bas”. La signification de ce nouvel influx de Volonté sera claire maintenant. Cette étape prépare à une nouvelle activité et à un renouvellement du principe de vie. En ce qui concerne l’humanité, les “germes de la mort” se manifestent par l’intermédiaire de ce rayon, et l’inexorable Faucheuse, la Mort, est un aspect de cette volonté, conditionnée par le quatrième rayon et qui provient du quatrième plan. La mort est un acte de l’intuition transmise par l’âme à la personnalité et exécuté par la suite, conformément à la volonté divine, par la volonté individuelle. Ceci est la Volonté d’harmonisation.
Aujourd’hui, sa plus haute expression en ce qui concerne l’humanité est l’intuition, telle qu’elle s’exprime par l’activité de groupe. La mort libère toujours l’individu pour entrer dans le groupe. »
Alice Bailey, Astrologie ésotérique, § 598.

 

Informations complémentaires

Format

Broché, eBook