La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

Le Cenacle - GENEVELe Cenacle - GENEVECentre Le Cénacle-GENEVE
samedi 22 juin 2019
ASSEMBLEE
GENERALE

et nos RENCONTRES

les conférences 2018 sur le thème
"La conscience spirituelle de groupe et la volonté"
 LIRE LA SUITE

videos conferences 2018

agrandir l'imageagrandir l'imageUn nouveau groupe d'études initié
par Roger DURAND
sur le livre d'Alice A.Bailey
Traité sur le Feu Cosmique
Fascicules et vidéos à votre disposition

Retour

Le Son Bleu - Année 2018

revue 32 - dec 2017revue 32 - dec 2017

 

Numéro 32 : La conscience spirituelle de groupe

janvier 2018 - en cours de préparation

EDITORIAL

 

Thomas Edison et Alice Bailey ont proposé, au début du XXe siècle, des hypothèses stimulantes sur le
comportement de l’atome. D’une part, sa double nature, à la fois énergétique et psychique, et, d’autre
part, son évolution qui se fait en deux temps : une première phase de nature individuelle, où une
impulsion conduit l’atome à l’autodétermination de soi, une seconde phase où l’impulsion force l’atome
à déterminer son groupe et en fait la forme élémentaire correspondant à son degré d’évolution.

Cette vision des choses, cette séquence individualité-groupe amena Alice Bailey, dans « La conscience de
l’atome », paru en 1921, à proposer métaphoriquement une extension de la notion d’atome à toute une
série d’unités de vie, telles qu’un règne de la nature, un homme, une planète, un système solaire, etc.
La notion de conscience de groupe était née. Il faut en saisir la portée énergétique. À l’intérieur de
n’importe quel règne, quand une forme est construite, les atomes représentent la polarité négative, et
l’impulsion fédérative (venant d’une entité spirituelle), la polarité positive. Cette bipolarité (+/-) est la
signature du deuxième principe divin d’Amour-Sagesse. C’est l’Âme de chaque forme, le degré de
conscience lui correspondant. Chaque règne subhumain, dans l’évolution à la surface de notre planète
Terre, passe par des myriades de formes qui sont autant de micro états de conscience. En revanche, le
passage d’un règne inférieur au règne immédiatement supérieur s’effectue par un phénomène de
transmutation.

C’est l’abstraction (le retrait) des étincelles divines les plus avancées du règne inférieur vers le règne
supérieur qui rend compte de ce processus réalisé par les Maîtres de Sagesse de la Hiérarchie ou par
des disciples alchimistes aguerris.

Qu’en est-il de la conscience spirituelle de groupe humaine ? Elle concerne très spécifiquement les Âmes
humaines. Il apparaît aujourd’hui un nouveau règne de la nature, le cinquième règne. C’est le royaume
de Dieu sur Terre ou Royaume des Âmes. Il sera composé de ceux qui accepteront cette discipline de
groupe et formeront une unité de groupe. Ils devront – c’est le point fondamental –, « se voir
réciproquement et sans défaillance dans la lumière de l’amour {…} C’est l’opportunité de pouvoir
démontrer le pouvoir de l’amour considéré comme une force de la nature {…} L’amour n’est ni un
sentiment, ni une émotion ; ce n’est pas non plus un désir ou un motif égoïste d’agir avec rectitude {…}
L’amour est la force supérieure qui guide les mondes et qui conduit à l’intégration, à l’unité et à
l’inclusivité »1.

Pénétré de cette force supérieure d’Amour, le groupe aspire ardemment au contact avec la Volonté
divine exprimée par un centre de vie sur notre planète, dit « Shamballa ». Arrêtons-nous quelques
instants sur ce mot de Volonté. Il y a trois degrés de Volonté : la volonté personnelle, la volonté de
l’Âme-Sacrifice et la volonté spirituelle exprimée par notre étincelle divine. C’est cette dernière à laquelle
aspire le groupe. Elle doit être invoquée par l’Âme dominant le mental humain et la personnalité.
La volonté personnelle pourrait nous induire en erreur. La volonté divine « n’est pas une détermination,
une stimulation du désir qui puisse être transmuée en volonté, une concentration implacable de toutes
les énergies dans le dessein de triompher »2. C’est une force unifiante, de synthèse. Une force de
regroupement et de régénération. Les deux mots-clés sont travail de groupe et compréhension divine .
C’est une force immanente, propulsive qui aiguillonne, stabilise, clarifie et finalement détruit avec Amour
tout ce qui est un obstacle à la libre expression de l’Âme humaine.

Dans un groupe spirituel, les échanges se font au plan mental stimulé par l’intuition. Les personnalités-
Âmes sont invocatoires, l’impulsion dynamique qui va fédérer le groupe est représentée par la Volonté
divine qui afflue. Dans un tel groupe, l’initiation est une initiation de groupe, les membres du groupe
pouvant être à des initiations différentes.

1 A. A. Bailey, état de Disciple dans le Nouvel Âge I, §1

2 A. A. Bailey, Astrologie ésotérique, § 580